Une expérience originale …

En 1802, M. de Corbigny, Préfet de Loir et Cher signe la création d’une Pépinière départementale à Chousy avec " plantation de 5 000 sujets en ormes, frênes et mûriers blancs plus 4 000 pieds d’arbres en bois blanc "

M. Antoine Jean RATTIER dont les peupliers d’Italie et les mûriers avaient été détruits en 1784 par une débâcle de la Loire, prend en main cette exploitation où il expérimente l’élevage du ver à soie … Il procure ainsi une " occupation de subsistance pour quelques mois de l’année au sexe féminin " : 20 kg de soie sont produits en 1807). Les " maîtresses-verières " venues de Tours ont vite été remplacées par les " tireuses " de Chousy…

En 1810, M RATTIER, nommé Maire, introduit des œufs de vers à soie de Chine pour obtenir une soie plus blanche.

Après 1813, la pépinière décline et disparaît vers 1860 … (1 500 plants sont répartis entres plusieurs communes).

Extraits du Journal de la Préfecture de Loir et Cher (18O3).

Boulogne 18 Brumaire an 12 de la République

Le gouvernement de la République sur le rapport du Ministre de l’Intérieur
Le Conseil d’Etat entendu, arrête :
Les Foires du département de Loir et Cher auront lieu chaque année à l’avenir, conformément au tableau ci-après :
…..Chousy, le 2O Brumaire et le 11 Floréal.

. Economie rurale : Propriétaires invités à planter.

Un des végétaux qui joignent le plus l’utile à l’agréable et dont la culture par conséquent doit être le plus recommandée est sans contredit l’arbre fruitier. Dans le printemps et l’été, il réjouit nos yeux ; il nous fournit en automne et en hiver une nourriture saine. Cet arbre ainsi que ceux des forêts contribue à la salubrité de l’air, empêche le tarissement des eaux pendant les chaleurs ; son ombre sert d’abri aux habitants des campagnes. Que de motifs pour nous faire aimer sa culture.

La sécheresse extraordinaire de l’an dernier a fait périr en grande partie les jeunes arbres qui embellissaient et enrichissaient nos vergers. Il est nécessaire de réparer cette perte. Le Préfet invite donc les propriétaires ruraux de son département à faire des plantations d’arbres fruitiers. Plus ils les multiplieront, plus ils auront de droits à le reconnaissance publique. Il les prévient à ce sujet qu’il a établi une pépinière dans la commune de Chouzy, où l’on cultive les arbres les plus appropriés au sol de son département, que la beauté des sujets, le soin avec lequel ils ont été choisis, rendront incessamment cet établissement très précieux à l’agriculture. Il se fera un plaisir d’en distribuer nos plants, dès qu’ils seront propres à être transplantés.


2009-2016 | © Alizéa -   Mentions légales - Plan du site