La " Marine de Loire "

Dès le 1er siècle avant Jésus Christ, Jules César notait une navigation importante sur la Loire ; les Romains l’utilisèrent beaucoup eux aussi.
Vers 1300, sous Philippe le Bel existait une " Communauté des marchands fréquentant la rivière de Loire " …
En 1519, les " nautoniers " deviennent " mariniers " puis au milieu du 16ème siècle " voituriers par eau " et " bateliers " en 1596.

De nombreuses sortes de bateaux circulaient :
-des toues, cabanes, futraux et coches d’eau, petits bateaux …
-des gabares et chalands, de taille plus importante : 15 à 35 m de long, 4 à 5 m de large, 0.40 à 1 m de tirant d’eau et 20 à 65
tonneaux de contenance ( 1 tonneau = 1.440 m3)
-des " salambardes " (pour le charbon de la région de Saint Etienne) et des " sapines " de Roanne (pour les autres marchandises)
…de 10 à 50 tonneaux " déchirées " à l’arrivée à Nantes, le bois récupéré étant vendu sur place.

Chaque jour, il fallait " chevaler " le lit du fleuve avec une sorte de planche de 8 à 9 pieds de large pour dégager le sable du chenal. Les voyages étaient souvent longs, difficiles et parfois même dangereux (naufrage, attaques)

En 1496, un capitaine d’Orléans mit 9 jours (aller et retour) pour porter à Tours un message au Roi Charles VIII …
Entre 1675 et 1680, Madame de Sévigné fit plusieurs fois le voyage d’Orléans à Nantes ; elle apprécie le confort (par rapport à la diligence), le silence et trouve les bateliers moins " grossiers " que les cochers ; le trajet varie de 4 à 9 jours …Certaines années d’embâcles suivies de crues, on a vu des bateaux mettre 5 à 6 mois pour faire le même parcours !
De 1823 à 1832 apparaissent des bateaux à vapeur de Nantes à Angers, puis Saumur, Tours et Orléans…Ils facilitent grandement la remontée du courant.
En 1836, trois unités sont en service dont le " Vulcain " qui explose en 1837 !
En 1838-39, neuf " inexplosibles " sont mis à l’eau ; chacun d’entre eux peut transporter 250 passagers.
En 1843, quatre Compagnies sillonnent la Loire de Nevers à Nantes avec 150 000 voyageurs transportés et près de 20 000 tonnes de marchandises par an, trafic égal à celui de la Seine et vingt fois supérieur à celui du Rhin …

A l’époque, plus de 10 000 bateaux (voile-vapeur) naviguent sur le fleuve, même la nuit ; chaque ville ou village avait son port et son embarcadère …La fin du 19ème siècle marque un déclin rapide avec la concurrence du chemin de fer…

Tonnages

En 1877

En 1895

D’Angers à Saumur

33 000 tonnes

25 300 tonnes

De Saumur à Tours

33 000 tonnes

1 100 tonnes

De Tours à Orléans

32 000 tonnes

1 000 tonnes


2009-2016 | © Alizéa -   Mentions légales - Plan du site